17.08.18

La formalisation du savoir-faire

Volonté et vision

Octobre 2017. Nous sommes en train de tourner une vidéo sur l’exploitation et la maintenance chez Boralex. Giannino Martin, Directeur adjoint à l’excellence opérationnelle chez Boralex, nous expliquait à cette occasion que nos éoliennes « doivent tourner jour et nuit ». Et que, « lorsqu’une turbine tombe à l’arrêt, pour une raison quelconque, nos équipes d’exploitations doivent intervenir ». Vite, mais surtout bien. En cela, l’exploitation d’éoliennes nécessite autonomie, connaissance et appréciation. L’humain est au coeur du fonctionnement de la machine. Et Giannino de nous l’expliquer « le capital fondamental que nous avons dans l’entreprise c’est le capital humain. Former des personnes [aux métiers de l’exploitation ndlr] cela prend beaucoup de temps, d’investissement. C’est du partage, de la formalisation du savoir-faire, des transmissions entre les collègues, entre les différentes bases et c’est ce qui amène la vraie valeur à l’entreprise ».

Le temps, justement. Il permet à nos équipes d’être testées, formées en continu sur des compétences polyvalentes pour, ainsi, faire face aux enjeux quotidien de l’activité. La moyenne d’âge se veut jeune, à l’image d’un métier qui évolue en fonction des innovations technologiques. Aussi, avec le temps vient le terme de certains contrats de maintenance constructeur. Une échéance qui permet à nos équipes de mettre en valeur une des facettes de l’excellence opérationnelle. A savoir : la prise en charge d’opérations d’envergures en totale autonomie. Nous parlons ici d’une gestion de A à Z, de la préparation interne au changement du composant en question. Et le tout en faisant appel au minimum à des intervenants extérieurs (principalement des grutiers pour des raisons évidentes de matériels et de logistique). C’est une volonté stratégique, une vision industrielle qui nous renvoie directement à l’idée de valeur du capital humain. Le partage, le savoir-faire et la transmission font parties des bases de l’excellence opérationnelle.

Été autonome

Là-dessus l’été 2018 aura été marquant. Le portefeuille d’actifs de Boralex en France aura été témoin de plusieurs opérations d’envergures gérées à 100% par nos équipes d’exploitation. De l’Occitanie aux Hauts-de-France, du remplacement de gearbox à celui de génératrice. L’interne aura tout géré. De l’acheminement des convois au démontage nécessaire d’une partie de l’éolienne, en passant par la coordination entre les équipes. Avec notre service Santé – Sécurité en visu pour assurer que tout est réalisé dans un cadre sécurisé. Quelque soit la région, quelque soit l’exercice, l’interne a été le centre névralgique des opérations. Avec autonomie, connaissance et appréciation.

La formalisation du savoir-faire aura permis aux équipes de gérer les opérations d’une main de maître, en tenant compte des aléas, pour un rendu propre, sans mésaventures. Cela explique une partie de nos résultats : en 2017 nos sites affichaient une hausse de leur volume de production de 6% en comparaison à l’exercice de 2016. Et si 2018 sera certainement différente, ce qui ne le sera pas c’est le savoir-faire avec lequelle nos équipes d’exploitation s’affairent à tirer le maximum de nos sites de production d’énergie renouvelables au quotidien, et ce, quelque soit les conditions.

Pour visionner ou re-visionner notre film sur l’exploitation et la maintenance chez Boralex :

Partager

Vous aimerez aussi